HRP : aventures pyrénéennes

HRP : aventures pyrénéennes

Lundi 15 août : Toulouse (altitude 70 m)

           

 

 

             Réveil 5h00 car Marie ayant du mal à nous suivre, la journée risque d'être longue. Pas facile de se lever car il fait froid et le soleil ne s'est pas encore levé mais le spectacle des étoiles vaut encore le coup d'oeil. Nous plions les tentes, pour la dernière fois et prenons un peu notre temps pour déjeuner. Du coup nous ne partons qu'à 7h00 et en plus nous trompons de col ce qui rallonge un peu, surtout à passer dans un immense espace rocheux. Mais nous ne le regrettons pas car la vue que l'on découvre en vallée a vraiment quelque chose de merveilleux. Un lac au milieu de la verdure avec en toile de fond un paysage minéral très découpé. Du coup nous apprécions une nouvelle pause. Puis à descendre nous rattrapons un sentier et finissons par retrouver le refuge en fond de vallée. Il est déjà midi passé, nous déjeunons auprès d'un ruisseau au milieu d'odeurs de pin et d'aneth.

 

 

 

            Longue, longue est la remontée au col Puerto de Gistain sous un soleil de plomb avec un air très sec qui assèche la gorge. Il y a du vent au col, Greg et moi nous abritons pour attendre Marie qui peine à monter. Arrivée en haut, elle est fatiguée et longue, longue est la descente. Nous arrivons à 20h00 seulement. Il faut encore rentrer à Toulouse pour aller travailler demain... Nous dégustons avec plaisir la pastèque laissée dans les buissons avec quelques bières restée dans la voiture. A y est, il est temps de partir, il y a du monde sur la route pour ce week-end du 15 août mais nous voilà à Toulouse, il est 23h30. Couchage à 4 dans le studio de Grégoire, malgré la fatigue, l'ambiance est encore bonne.

 

            Voilà, je suis revenue à la civilisation et pars travailler demain pour un remplacement d'une semaine. Cela me fait drôle, mais le retour a été si précipité que finalement j'ai eu a peine le temps de comprendre ce qui m'est arrivée. J'ai qu'une hâte, c'est d'y retourner et finir ma traversée. Peut-être en septembre après le déménagement si je ne trouve pas à travailler d'ici là...

 

 

> du refuge du portillon à Alos de Isil



05/03/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres