HRP : aventures pyrénéennes

HRP : aventures pyrénéennes

Mardi 27 septembre : refuge de Sorteny

 

Une bien belle journée finalement. Les nuages d'altitudes n'annonçaient pourtant rien de bon. Départ du refuge à 8h00. Je m'attarde un peu au pla de Boet. Décidément, je ne me lasse pas des merveilles de la montagne fin septembre. Que de couleurs ! J'ai meilleure forme qu'hier. Monter au port de Boet ne me pose pas trop de problèmes. Effectivement il y a un contraste saisissant entre le val Ferrera bucolique et coloré et la vallée du Soucelm aride et plutôt austère. Au loin des nuages épais commencent à monter sur le parc d'Aigües Tortes. La lumière est plutôt blafarde, pas bon pour faire des photos convenables. La descente par le sentier balisé en jaune est plutôt casse gueule, raide, entre rochers et herbe mouillée. Je n'aurai pas aimé descendre là par temps de pluie ou de brouillard. Heureusement, le ciel reste avec moi me donnant même un peu de soleil jusqu'au port de Rat. Ouf, ça y est je suis en haut, la fin était plutôt fatigante. Le paysage derrière le col ne mérite même pas une photo : pistes de ski et remontées mécaniques enlaidissent le paysage. Je me dépêche de descendre car de gros cumulus commencent à monter.

 

 

            J'arrive finalement jusqu'au refuge de Sorteny, évitant ainsi El Serrat et ses coûteux hôtels. J'apprécie le cadre du refuge perdu dans une vallée aux couleurs d'automne après avoir traversé une affreuse station de ski et marché sur le bitume supportant le bruit des camions… Le refuge n'est pas gardé mais il y a de quoi dormir, faire du feu et même des toilettes. Je passe la soirée avec un anglais lui aussi sur la HRP et trois jeunes espagnoles montées du parking juste à 5 minutes de marche. Ce soir mes pieds me font très mal (encore les effets de quelques kilomètres de bitume et de pistes). Le ciel est couvert mais il ne semble pas vouloir se déchaîner aujourd'hui. Et cette fameuse perturbation ? Je crois qu'elle est restée bloquée sur Aigües Tortes. C'est vrai que plus j'avance vers l'est, plus j'ai l'impression que je laisse les orages derrière mois au fur et à mesure que je passe les cols. En tout cas, je suis contente d'être restée au sec.

 

Bilan : - 1400 m de dénivelé

- me voilà parvenue en Andorre

 

 

 

 

> mercredi 28 septembre



05/03/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres