HRP : aventures pyrénéennes

HRP : aventures pyrénéennes

le sac

            Mon sac était un sac décathlon que j'avais depuis quelques années déja et que j'ai depuis changé pour un sac plus confortable qui se porte plus sur les hanches et moins sur les épaules. Sa capacité était toute juste suffisante mais de nombreuses poches rendaient son utilisation des plus pratiques. Son poids a je pense oscillé entre 15 et 20 Kg selon la qantité de nourriture et d'eau que j'ai pu transporter. Il y a bien sur moyen de faire beaucoup plus léger en dormant et mangeant en refuge mais il faut bien savoir que y dormir toutes les nuits n'est pas possible et qu'il faut réserver à l'avance en s'imposant donc un calendrier précis. Or il faut savoir faire avec les aléas de la météo et ne pas préjuger de sa forme physique.

Quelques remarques:

  • Un sursac m'a été utile à de nombreuses reprises. Certains, astucieux, enferment tout leur linge dans des sacs poubelle afin qu'il ne soit pas mouillé.
  • Le poids est l'ennemi du marcheur. J'ai donc privilégié cet aspect à mon petit confort quotidien. J'ai pris un minimum pour me laver n'hésitant pas à utiliser de petits contenants. Les magasins de camping fourmillent de petits objets pratiques comme des serviettes poids plumes qui sèchent vite ou des mini brosses à dents. Sur mon parcours j'ai pu observer une foule d'astuces pratiques et de bricolages qui doivent se trouver facilement sur les forums de rando.
  • Pour l'habillement, il ne faut pas négliger les vetements chauds, mêmes en été où il gèle régulièrement la nuit et où dans le mauvais temps même un costume pour le moins hivernal peut paraitre bien dérisoire. Par contre il faut accepter d'être sale (seule, il n'y a bien que les vaches et les marmottes que ça peut déranger et tant pis pour les autres...) et ne pas multiplier tee shirts et sous vêtements.
  • poste important: l'alimentation. Un petit réchaud à gaz avec une gamelle alu est suffisant. Il faut bien sur faire attention à ce que l'on emporte. Des aliments deshydratés ou semi-deshydratés prets à cuire sont moins lourds que les produits frais ou les boites de conserve. On peut prendre du riz ou des pates, mais c'est encore la semoule qui prend le moins de place. Les sachets de soupe à diluer font un apport de minéraux et une boisson chaude bienvenus à la nuit tombée. Il y a bien sur les repas tout prets deshydratés vendus dans les magasins spécialisés. C'est assez cher, plutôt dégueu et à mon gout trop inconsistant. Pour ce qui est des boissons chaudes, thé, chocolat et lait en poudre sont faciles à transporter et c'est bon pour le moral. Des sucrettes d'aspartame remplaceront avantageusement le sucre, beaucoup moins lourd.... En ce qui concerne le casse croute de midi, le bon vieux saucisson et le fromage de brebis acheté aux bergers rencontrés sont un apport calorique intéressant pour un volume minimal. C'est aussi très bon pour le moral. Avec un peu de pain et une barre de chocolat, il n'y a rien de tel se reprendre et être prêt à repartir. Bien sur, les fruits secs sont à privilégier aux barres chocolatées pour des efforts prolongés. Mon truc à moi pour les moments de faiblesse, c'est le "patator", barre de pate d'amande qui représente une source d'énergie immédiatement utilisable. Mais surtout ne pas oublier quand il s'en présente l'occasion de s'aprovisioner en produits frais pour les vitamines. Mais ne pas compter en prendre beaucoup dans le sac!
  • Il y a aussi la possibilité de manger un repas consisitant et équilibré en refuge. Même si il n'y a plus de place et que l'on dort dans la tente, il est rare que le gardien refuse. C'est l'occasion de sortir un peu de son isolement,de converser avec d'autres randonneurs, de faire le plein d'énergie. Et c'est surtout de la nourriture en moins à transporter!!!!
  • A ne pas oublier, une petite pharmacie avec des compeeds, encore des compeeds, des antinflamatoires en pommade et comprimés, de quoi désinfecter et faire un pansement, un antispasmodique et un antivomitif. Bien sur, des pastilles micropure pour stériliser l'eau et très important une crème solaire à haut indice!
  • Pour l'eau, même si si j'ai parfois eu l'impression de passer pour une idiote avec ma poche à eau et ma pipette, quand il fait chaut et très soif, on est très content de ne pas avoir à descendre le sac très lourd pour prendre la gourde. Boire à la pipette permet de mieux s'hydrater et limite tout ce qui va avec le deshydratation: fatigue, entorses, crampes... La mienne a une contenance de 2 litres, très pratique.


23/01/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres