HRP : aventures pyrénéennes

HRP : aventures pyrénéennes

Jeudi 6 octobre col de l'Ouillat

            Grosse erreur de météo France (comme pour changer)... Je me lève avec quelques nuages et finis la journée en plein soleil. Dommage de prendre le brouillard sur roc de France pour avoir le soleil au col du perthus. Enfin, je n'ai pas le droit de me plaindre. J'ai maintenant une journée d'avance et pourrais rentrer pour le week-end. Et puis la seconde partie de cette étape n'est pas si mal.

 

 

            Je commence dans la forêt toujours sur des pistes interminables à rien voir du paysage. Je peux juste apercevoir de temps en temps des collines boisées avec une végétation si dense que ça me fait un peu penser avec les brumes du matin à la foret amazonienne. Aujourd'hui avec le beau temps, à défaut de salamandres, je croise des cueilleurs de champignons un peu partout. Bien sur, la piste est tellement monotone que je finis par errer dans mes pensées et perdre le balisage du GR. Et me voilà encore dans la galère. Je ne sais pas depuis combien temps j'ai loupé la bifurcation aussi je décide de rattraper en me dirigeant vers l'est. De toute façon c'est facile, y a qu'à se repérer au bruit que font les camions au loin. Je trouve même un panneau indiquant le Perthus et puis plus rien. On se croirait en pays basque espagnol avec toutes ces pistes qui se croisent en tous sens sans jamais une indiction. A avancer vers l'est je finis par trouver la nationale et je lutte un peu dans la végétation pour pouvoir y accéder. Une fois dessus, je repère tout de suite un routier où je peux avaler un bon repas. Le patron est sympa, il prend pitié de moi et me conduit au col en voiture car à pied sur 4 kilomètres, c'est plutôt dangereux.

 

 

            Une fois atteint le col du Perthus, la montée est plus intéressante, il fait même encore chaud pour la saison au soleil. La vue du haut du gîte loin est très étendue et vraiment sympa. Des brumes de chaleur entourent les collines et les sommets que j'ai vu ce matin en neige sont maintenant sous les nuages. Ca fait plaisir de passer cette dernière soirée dans un cadre comme celui-là. Mais j'ai été déçue par la cuisine que j'avais lue sur internet comme la meilleur de toute la traversée. Apparemment les propriétaires ont changé, ce n'est plus ce que c'était et en plus les prix ont augmentés. Par contre j'ai dîné avec un groupe de retraités sympathique dont un confrère de 71 ans mais plutôt bien conservé pour son age. Il en fait plus que moi : rando, ski, parapente et même roller. Je lui tire mon chapeau. J'aimerai être comme lui à son age. La soirée est conviviale, les conversations vont bon train. Même à une journée de l'achèvement de mon périple, j'arrive à rencontrer encore des gens intéressants en montagne.

 

Bilan : - 1000 m de dénivelé

            - une dernière soirée enrichissante

 

 

 

> vendredi 7 octobre



05/03/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres